Sélectionner une page

On dit que les yeux sont le miroir de l’âme… Certes. Mais encore faut-il laisser aux autres l’opportunité d’apercevoir la couleur de votre iris ! Car un regard en dit long sur la personne que l’on a en face de nous. C’est d’ailleurs pour cette raison que les stars et les jours de poker se cachent derrière des lunettes fumées… Car un seul coup d’œil ou l’éclat qui peut soudain y apparaître risquerait de les trahir. Mais comme vous n’êtes ni une star, ni un joueur de poker (enfin je crois, sinon faites-moi signe !), il faut vous poser la question de l’impact de votre regard fuyant sur votre interlocuteur.

Vous est-il déjà arrivé de vous trouver en face d’une personne dont le regard fuyait délibérément le vôtre ? Quoi que vous fassiez pour attirer son attention, la personne fixait votre voisin de derrière, votre épaule, la mouche qui vient de passer, le plafond ou ses chaussures (rayez la mention inutile). Qu’avez-vous ressenti à ce moment-là ? Un certain malaise, n’est-ce pas ? Peut-être même de la colère devant l’obstination de votre interlocuteur à détourner le regard.

Sans doute vous êtes-vous posé les questions suivantes : « Mais pourquoi ne me regarde-t-il pas dans les yeux ? A-t-il quelque chose à cacher ? A-t-il peur de quelque chose ? A-t-il fait quelque bêtise ? Prépare-t-il un mauvais tour ? » Et tout ça en l’espace de quelques millisecondes… Réflexe naturel de survie, conditionné par des milliers d’années d’évolution, que nos quelques centaines d’années de « civilisation » ne peuvent effacer…

Parce que c’est amusant comme ce langage est universel : pensez au regard que vous lance votre chien quand il a fait une bêtise et qu’il le sait….

Chien au regard coupable - confiance en soi

Donc camoufler votre regard n’est pas un bon signe que vous envoyez à votre interlocuteur. Cela envoie 2 types de messages, dont aucun n’est à votre avantage :

  • « Je me sens faible devant vous. J’ai peur de vous.»

Ou

  • « Je me sens coupable. J’ai fait ou pensé à faire quelque chose que vous pourriez découvrir. Je ne veux pas que vous croisiez mon regard de peur de ne pouvoir le cacher. »

Au mieux, vous avouez donc votre peur et votre manque de confiance.

Mais peur de quoi au juste ? Du regard de l’autre ? De son jugement ? De ne pas être à la hauteur vis-à-vis du talent que vous lui prêtez ?

Alors j’ai 3 réflexions pour vous :

  1. Pour être moins impressionné(e) par cette personne, imaginez-la sur les cabinets un jour de colique. Elle sera comme vous dans la même situation (ou peut-être aura-t-elle un garde du corps derrière la porte et un assistant pour lui torcher les fesses, mais ça revient au même en finalité). Nettement moins impressionnant et glamour tout d’un coup, n’est-pas ?
  2. Les autres ne voient en vous que la valeur que vous vous donnez. Si vous vous considérez comme une personne digne de confiance, ils le penseront aussi. L’inverse est bien-sûr valable. Vous devez donc être la première personne convaincue de votre valeur.
  3. Faites « comme si ». Agissez comme une personne sûre d’elle-même et vous finirez par le devenir car vous réussirez à tromper votre cerveau (voir ici la très bonne vidéo d’Amy Cuddy sur le sujet). On dit que les pensées entraînent les actes, mais l’inverse est aussi valable. Essayez donc de sourire et d’avoir des pensées négatives en même temps : c’est impossible ! Profitez du fait que votre cerveau ne sait pas faire 2 choses opposées en même temps.

Donc la prochaine fois que vous saluez quelqu’un, ou parlez avec lui, regardez-le dans les yeux. Et vous n’êtes pas obligé de le fixer tout le long de la conversation ! Mais établissez quand même un contact visuel (que vos yeux se croisent durant quelques secondes) avec lui de temps en temps. Vous ferez ainsi passer le message suivant : « Je suis honnête, sûr de moi. Je crois en ce que je vous dis. J’ai confiance. ». Même si ce n’est pas complètement vrai, mais cela importe peu. Faites « comme si » et soyez persuadé de votre valeur.

Beau regard - reprendre confiance en soi

Vous pouvez d’ailleurs répéter ce petit slogan façon « annonce publicitaire » (que vous personnalisez à votre guise) avant de rencontrer la personne qui vous impressionne : « Je suis quelqu’un de valeur à qui l’on peut faire confiance. Je me respecte et je suis quelqu’un d’honnête. Et pour cela, vous allez me faire confiance. ». Répétez-le en boucle pendant 1 minute, mais aussi si vous sentez votre confiance baisser au cours de la conversation. Votre confiance en vous ainsi gonflée, vous agirez de manière plus assurée.

 

Donc afin d’augmenter votre confiance en vous et celle que les autres vous portent :

  1. Soyez sûr de votre propre valeur
  2. Répétez-vous votre « slogan » personnalisé avant de rencontrer la personne qui vous impressionne
  3. Agissez comme une personne sûre d’elle-même
  4. Regardez votre interlocuteur dans les yeux quand vous lui parlez, au moins de temps en temps
  5. Si vous êtes vraiment impressionné, imaginez-la avec une bonne colique, c’est radical.

 

« Vous gagnez en force, courage et confiance, à chaque fois que vous prenez le temps de regarder la peur dans les yeux. Faites ce que vous pensez ne pas pouvoir ». Eleanor Roosevelt

VOIR AUSSI:

 

 

Quel(s) conseil(s) allez-vous mettre en application dès aujourd’hui ? Je suis curieuse de lire ce que vous allez m’écrire dans les commentaires ! Et si vous avez d’autres conseils à partager, ce sera avec plaisir que je les lirai ! Et ils bénéficieront aux autres par la même occasion…