Sélectionner une page

Affiche du film Forrest GumpQui, dans les trentenaires (et plus) d’aujourd’hui, n’a pas vu ce film ? Ou en tout cas, entendu cette phrase : « COURS, FORREST ! COURS ! » ? Il est emblématique d’une génération. Il y a même, à Tokyo, un restaurant de crevettes appelé « Bouba Gump »… c’est pour dire !
Si on se rappelle le personnage principal du film joué par Tom Hanks, qui est un peu simplet (selon les définitions habituellement employées pour ce type de personnes), on peut avoir du mal à se dire qu’il peut nous enseigner quoi que ce soit.

Détrompez-vous !

C’est souvent les personnes plus simples d’esprit, qui ne laissent pas leur cerveau s’embrumer par tout un tas de pensées contradictoires (dont nous, les personnes soi-disant plus « intelligentes », nous nous farcissons le cerveau) qui nous donnent de véritables leçons de vie. Parce qu’eux ont l’intelligence du cœur, alors que nous, nous laissons distraire par les sirènes de notre intellect.
Si vous vous rappelez le film, vous vous souvenez sans doute qu’il était profondément heureux. Oh, c’est sûr, il n’avait pas de grandes pensées, mais il passait systématiquement à l’action. Tout de suite. Pas après des heures ou des jours à se retourner le cerveau pour savoir si c’était la bonne décision ou non, à peser le pour et le contre. Et il était heureux car il faisait toujours de son mieux, quelle que soit l’activité. A chaque fois, il était richement récompensé car il n’attendait rien. Ce qui rendait sa joie encore plus grande lorsque la vie lui redonnait ce qu’il avait donné de bon cœur et sans arrière-pensée juste avant.

Si vous faites une action parce qu’il faut la faire, vous ne ferez jamais de votre mieux. Vous allez juste vouloir vous en débarrasser. Alors autant ne pas la faire, et la confier à quelqu’un d’autre. Alors faites de votre mieux parce qu’agir ainsi vous rend heureux. Car lorsque vous faites de votre mieux, vous apprenez à vous accepter. Et vous ne laissez aucune chance à votre juge intérieur de vous culpabiliser ou de vous critiquer. Si vous avez fait de votre mieux, et qu’il essaie de vous critiquer, vous pouvez lui opposer un ferme « J’ai fait de mon mieux ! ». Vous n’avez aucun regret.
Vous n’avez pas l’impression de travailler dur, en faisant de votre mieux, car vous prenez plaisir à ce que vous faites. Vous êtes conscient que vous faites des erreurs, mais regardez honnêtement les résultats de vos actions, corrigez ce qui en a besoin et continuez à vous exercer. Et vous pouvez ainsi vous libérer. Car être dans l’action, c’est vivre pleinement. L’inaction, c’est votre manière de nier la vie. Nier cette force de vie qui est à l’intérieur de vous et vous pousse hors de vous-même.
L’inaction, c’est rester assis devant sa télévision pendant plusieurs années, parce que vous avez peur d’être vivant et de prendre le risque d’exprimer qui vous êtes. C’est passer à l’action qui vous permet d’exprimer qui vous êtes. Vous pouvez avoir beaucoup de grandes idées dans votre tête, ce qui fait la différence c’est lorsque vous passez à l’acte.

Agir, c’est être vivant. La preuve, seuls les morts n’agissent pas. Et les morts-vivants font des semblants d’action, comme regarder la télévision pendant des heures.

Donc l’enseignement de Forrest Gump est simple :

  • arrête de trop réfléchir
  • suis ce que te dis ton cœur
  • passe à l’action, sans arrière-pensée, sans rien attendre en retour.
    Ce qui te reviendra ensuite, quelle que soit la forme que ça prendra, dépassera de loin tout ce que tu aurais pu attendre.

« Commences où tu es, utilise ce que tu as et fais de ton mieux. C’est ça le secret. »

VOIR AUSSI:

 

 

Qu’en pensez-vous ? J’ai hâte de lire ce que vous avez à me dire dans les commentaires !