Sélectionner une page

Lorsque nous sommes mères, épouses et salariées, nos journées ressemblent le plus souvent à un marathon, doublées d’une course d’obstacles et d’un exercice d’équilibriste : enfants, conjoint, travail, il faut jongler entre les besoins/exigences de chacun tout en essayant de faire tenir cela dans 24h !!! On en ressort le plus souvent frustrée car on n’arrive pas à accorder suffisamment de temps à chaque chose, chacun… Quant aux fins de semaine, entre toutes les activités prévues, pas souvent le temps de faire une pause. Il faut bien rattraper le plaisir que l’on n’a pas eu dans la semaine ! Quoi que, si on y regarde bien, le plaisir, ça serait de se poser 1h, tranquillement, toute seule, pour ne rien faire justement. Oui mais voilà, tout de suite on se sent coupable de ne pas être disponible pour notre conjoint ou nos enfants, ou à cause du ménage en souffrance qui ne se fait pas tout seul (si seulement !)… Et j’en passe.

Vous vous reconnaissez ?

Vous dites-vous qu’une femme forte, une vraie « working girl » comme on nous en présente souvent, serait capable d’endurer tout ça, et qu’en prime elle arriverait à rester souriante, maquillée et apprêtée pour continuer à séduire son conjoint, ce qui est loin d’être votre cas ?

Pensez-vous que si vous ressentez le besoin de lâcher conjoint et enfant(s) pour passer du temps pour vous c’est que vous ne les aimez pas suffisamment ? Que vous êtes une mauvaise mère ou conjointe, pas suffisamment dévouée ?

 

C’est vrai qu’on nous bombarde tellement d’images de la femme parfaite, capable de tout faire et en prime d’avoir un éternel sourire accroché au visage et le brushing toujours parfait, telle Bree Van de Kamp dans Desperate Housewives… d’ailleurs, à propos de femme « au foyer » désespérée, vous n’en êtes peut-être pas si loin…

femme au foyer désespérée - prendre du temps pour soiBon, je vais commencer par casser un mythe : vous ne serez JAMAIS une mère et une conjointe parfaite. J-A-M-A-I-S. Quoi que vous fassiez. Même si vous vous tuez à la tâche. Et en plus, si vous mourez à la tâche, vous ne pourrez plus être présente pour votre famille ! Même chose si vous faites une dépression ou tombez gravement malade parce que vous ne prenez pas soin de vous. Ceci étant posé, on va pouvoir commencer à réfléchir. Car ça fait tout de même une grande pression qui s’enlève de nos épaules, donc de nos têtes. On peut donc avoir les idées plus claires et prendre une belle inspiration. Go !

Pour donner aux autres, en avez-vous suffisamment en réserve ?

Eh oui, on ne peut pas donner ce que l’on n’a pas ! Donc pour donner de l’attention de qualité à ceux qui nous sont chers, encore faut-il être capable de le faire. Donc disponible. Donc un minimum reposée ou apaisée. Et si on court partout sans jamais s’arrêter, ça devient mission impossible. Il faut alors se garder des moments de pause. Quelques idées :

  • 5 minutes de méditation pour se recentrer sur nous au réveil, que l’on prend quoi qu’il arrive (et ne me dites pas que vous n’avez pas le temps ! « On prend le temps de ce qu’on veut », surtout pour 5 minutes). Faire cela a littéralement changé ma vie.

Mode d’emploi : asseyez-vous confortablement dans un coin calme et mettez une alarme pour dans 5 minutes. Spécifiez bien-sûr à tout le monde (une petite pancarte humoristique posée devant vous peut le rappeler !) que vous ne devez être dérangée sous aucun prétexte à ce moment-là. Rappelez doucement à l’ordre si on vous dérange, sans bien-sûr répondre à la demande (même si la tentation est grande pour pouvoir être tranquille) car sinon vos petits  (ou grands !) diables recommenceront la fois suivante. Fermez les yeux, videz toutes les idées de votre tête et concentrez-vous sur votre respiration, vos sensations dans tous les endroits de votre corps… Au bout de ces 5 minutes, c’est fou comme vous vous sentirez apaisée. Une bonne manière de démarrer la journée.

  • Le soir, prenez un peu de temps pour vous :

    cela peut être 15 minutes pour boire un thé en arrivant, loin du tumulte, ou 30 minutes après le repas que vous prenez pour lire un livre ou faire une activité qui vous détend (en évitant les activités devant un écran, qui ont tendance à nous sur-stimuler), vous blottir contre votre conjoint sur le canapé… Peu importe. Avant de vous relancer tête baissée dans ce que vous avez à faire, prenez ce temps pour faire baisser la pression.

  • Avant de dormir, pensez à 3 choses qui vous ont plu dans votre journée.

    Non seulement ça permet de remettre les événements en perspective, mais en plus vous arrêtez de ressasser ce qui a pu mal se passer dans la journée. Et si vous avez des choses à penser pour le lendemain, marquez-les sur un papier pour vous libérer l’esprit. Les dernières choses que vous marquerez seront ces 3 points positifs. Il est scientifiquement prouvé qu’ensuite on dort mieux, on a moins de stress et même que ça diminue les douleurs chroniques !

  • Au moins une fois dans la semaine, prenez 1 à 2h pour faire quelque chose qui vous plaît, sans votre conjoint ni vos enfants.

    Quoi qu’il se passe ou qu’il y ait à faire, dégagez ce temps. Il est vital pour vous. Cela peut être un dîner entre amies, un soin chez l’esthéticienne, de la lecture, une balade, un café pris en terrasse, une exposition, un projet personnel qui vous tient à cœur, du chant, du théâtre, de la photo, écouter de la musique en étant allongée sur une pelouse dans un parc… Mais hors de chez vous. Sans votre petite famille avec vous, n’êtes pas tentée de satisfaire leurs demandes ni de savoir s’ils s’ennuient ou non, vous pouvez donc vous écouter pleinement.

randonnée au féminin pour prendre soin de soiBien-sûr, pour chacune de ces activités, la règle est de profiter à fond du moment présent, sans penser à ce que l’on a à faire ensuite, ou des bobos en souffrance des uns et des autres. C’est en étant épanouie et apaisée que vous pourrez apporter le plus à votre conjoint et vos enfants, développer avec eux une relation de qualité. Ceux que vous aimez remarqueront la différence !

 

Pourriez-vous accepter de ne pas pouvoir tout faire ?

Rhâââââ… Constat déchirant. Ce n’est pas drôle mais ça comme ça… Les journées n’ont que 24h, la semaine 7 jours et il nous faut dormir un minimum pour être en forme et agréable à vivre (d’ailleurs, consacrez-vous assez de temps à votre sommeil ?). Mais on voit arriver via la TV ou les réseaux sociaux toujours plus d’activités qu’on devrait AB-SO-LU-MENT faire (oui, sinon votre vie est plate et sans intérêt, voyons !). Sauf qu’on n’y arrive pas, donc ça crée chez nous de l’insatisfaction… Qui fait qu’on court encore plus après le temps qui nous manque… Cercle vicieux.

La solution ? Revoir nos priorités, accepter de ne pas faire tout, tout de suite. Mais se fixer des échéanciers pour faire les choses, histoire de ne pas passer à côté. Par exemple, aller à tel parc avant telle date avec les enfants, et fixer une date pour y aller. Assister au concert de tel artiste, et réserver une date pour dans 6 mois, 1 an. Et s’y tenir !

Mais avant tout, il faut faire le tri entre ce qui est essentiel pour nous ou non. Qu’est-ce que je voudrais voir figurer dans ma vie si je ne pouvais y faire tenir que 5 éléments ? Qu’est-ce qui me fait vibrer, pour lequel je ne vois pas le temps passer ? Qu’est-ce qui donne un sens à ma vie ?

Un moyen encore plus radical pour faire le tri est de s’imaginer sur notre lit de mort, en train de regarder notre vie actuelle (dans le plus longtemps possible, on est bien d’accord !). Quel jugement aurions-nous sur notre répartition du temps ? Sur nos priorités ? Sur ce qui est important ou non en fin de compte ? Que notre maison ne reluise pas du sol au plafond, que nos enfants ne soient pas tirés à 4 épingles, qu’ils ne puissent pas faire toutes les activités de la terre ou que nous-mêmes ne soyons pas maquillée tous les jours est-il si important ?

allumer la flamme en soi

Ce temps pour vous, il ne faut pas attendre qu’on vous le donne, car ça n’arrivera pas. Il faut le prendre. C’est votre décision. Un proverbe arabe dit d’ailleurs : « Qui veut faire quelque chose trouve un moyen, qui ne veut rien faire trouve une excuse ».

Ah, j’y pense, faites-le MAINTENANT : « Si tu ne t’y mets pas aujourd’hui, demain tu trouveras une excuse pour ne pas le faire ».

Et pensez-y : prendre du temps pour vous est un geste altruiste pour le bien-être de votre entourage.

A lire aussi:

Les articles sur :

Laquelle de ces astuces allez vous utiliser en premier ? Laissez-moi un commentaire pour me le confier 🙂