Sélectionner une page

Je connaissais cette histoire de grenouille dans une casserole, mais avec une autre signification. Quand j’ai lu celle-ci, je n’ai pu m’empêcher de vous la partager tellement je la trouve juste.
A la fin de cette histoire, vous serez en mesure de répondre à la question suivante :

Dans vos relations, êtes-vous comme une grenouille dans une casserole ?

Grenouille casserole

source: reseaunons.net

Si vous mettez une grenouille dans une casserole, que vous la remplissez d’eau et que vous la mettez sur le feu,
vous verrez une chose intéressante se produire: la grenouille s’ajuste à la température de l’eau, et y reste.

Quand l’eau s’approche du point d’ébullition, et que la grenouille tente de s’échapper,
elle en est incapable puisque l’ajustement de la température de son corps lui aura pris trop d’énergie.

Certains diront que ce qui aura tué la grenouille, c’est l’eau bouillante…
Mais en fait, ce qui l’aura tuée, c’est son incapacité à reconnaître le bon moment pour s’enfuir.

Ce que veut dire cette courte histoire, c’est qu’il faut arrêter de s’ajuster sans arrêt aux mauvaises personnes, rester dans un travail ou une relation qui ne nous plaisent pas, poursuivre dans les relations toxiques et les amitiés parasites.

Certains diront que tel ou telle ami(e) à l’état d’esprit négatif ne leur fait rien, qu’ils savent s’en extraire. Ou que la mauvaise ambiance au travail, la situation déplaisante dans laquelle ils préfèrent rester n’est finalement pas si désagréable.

C’est faux, c’est juste une impression que nous donne notre égo pour nous faire croire qu’on est en contrôle.Moi j’appelle cela le « paradis médiocre ».

La vérité, c’est que tout comme la grenouille ces gens-là et ces situations-là nous prennent de l’énergie, parfois à notre insu. Il suffit de changer de milieu, de s’entourer de personnes à l’état d’esprit positif et résolument tournées vers le fait de profiter de la vie pour se rendre compte du boulet que l’on traînait sans le savoir avant. Et de se demander pourquoi on ne s’en est pas libéré plus tôt !

Un adage dit que l’on est la moyenne des 5 personnes que l’on fréquente le plus. T. Harv. Eker disait d’ailleurs :

« L’énergie est contagieuse. Si tu veux voler avec les aigles, tu devras arrêter de nager avec les canards. »

relation simple, amies

Alors prenez soin de bien choisir les personnes qui font partie de votre entourage proche, celles que vous fréquentez le plus. Je sais qu’il est parfois difficile de s’éloigner un membre de la famille ou d’un ami que l’on a de longue date. Mais c’est la meilleure chose que vous avez à faire (j’en parle par expérience). Sinon vous perdrez de nombreux mois ou années, voire vous n’aurez plus la force de vous en sortir à temps.

Vous créerez alors autour de vous un environnement propice à votre créativité, votre épanouissement personnel. Vous attirerez à vous plus de belles personnes et davantage d’opportunités (a lire aussi: changer, par où commencer?)

VOIR AUSSI:

 

 

A LIRE AUSSI:

Les articles sur :

 

Alors, êtes-vous sorti de la casserole récemment ? Quels changements avez-vous observés dans votre vie ensuite ?
Laissez un commentaire pour me le dire !